Alessio Mamo est un photographe sicilien qui a mis de côté son diplôme de chimie afin de parcourir le monde. S’intéressant particulièrement aux déplacements migratoires et à la question des réfugiés depuis la Sicile, le photographe étend depuis un petit moment son travail au Moyen-Orient. Il a décidé de mettre en images une réalité qu’on entend de loin : “Il est très difficile d’imaginer comment des gens peuvent détruire délibérément, avec tant de haine et de colère, les habitations d’autrui, à moins de voir des images directement”, explique-t-il sur son site.

Alessio Mamo est parti en Irak photographier la ville Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne du pays. Qaraqosh a été libérée par l’armée irakienne en octobre 2016, après avoir été occupée par l’organisation État islamique durant deux ans. Le photographe explique que “les militants de ISIS ont détruit chaque maison, une par une, avant que ne commence l’offensive, le 17 octobre 2016. Avant de quitter les lieux, ils ont brûlé certaines des habitations”.

Des photos à usage documentaire

Alessio Mamo a accompagné les photographes locaux qui, après la libération de leur ville, ont visité plus d’un millier de ces maisons dévastées. Les images prises par ces photographes servent de documentation afin de dénoncer ces destructions et de demander compensation au gouvernement irakien et à la communauté internationale.

À travers des photos qui illustrent l’horreur laissée par ISIS, Alessio Mamo témoigne de la réaction des photographes et des habitants de Qaraqosh, autorisés à retrouver leurs demeures.

“La joie de pouvoir rentrer chez eux se mêlait à leurs souvenirs et leurs peurs : afin de bâtir leur futur dans un pays stable et sans danger, la minorité chrétienne du pays doit gérer ce que ISIS a laissé. Aucune des maisons de Qaraqosh n’a été épargnée par leur furie destructrice, à l’exception de celles dans lesquelles vivaient les militants de ISIS.”

Images of ISIS’s Destructive Path in Iraq